Œuvre de Sara Mkallech

PRINTEMPS DE LA CULTURE 2022

Lundi 28 mars 2022 au vendredi 1er avril 2022 et mercredi 6 avril 2022

Un autre monde est-il possible ?

Événement annuel organisé par un comité multidisciplinaire de professeurs et de professeures de la Formation générale, des Sciences humaines et d’Arts, lettres et communication, le Printemps de la culture se veut une semaine d’activités diverses : conférences, ateliers, films et tables rondes.

 

Pour l’édition 2022, le thème proposé, Un autre monde est-il possible? , invite à réfléchir sur l’état actuel de notre monde. À la lumière des défis colossaux qui attendent l’humanité, la question se pose : quel autre monde est-il possible de construire ou de reconstruire? Il s’agira, par des réflexions et des discussions, de dresser des constats lucides, mais aussi de penser aux actions et aux solutions à mettre en place.

Une programmation variée et riche en découvertes vous attend.

Lundi 28 mars 2022

10 h 10 à 12 h — C—30 (Salle Lassonde)

La justice climatique : la bataille d’une génération

Conférence

Par Catherine Gauthier, directrice générale d’ENvironnement JEUnesse

Cette conférence raconte les tout débuts de la toute première action collective pour le climat au monde intentée par ENvironnement JEUnesse. L’action collective, qu’on appelait avant le recours collectif, est une action juridique à portée sociale. L’objectif principal de cette poursuite est d’amener le gouvernement canadien à respecter les droits fondamentaux des jeunes et à agir pour contrer la crise climatique. Dans la cause défendue par ENvironnement JEUnesse, on découvre les liens entre les droits humains et la crise climatique, de même que la responsabilité du Canada. Catherine Gauthier, militante et engagée en environnement depuis ses études secondaires, explique également le fardeau démesuré et fondamentalement injuste porté par les plus jeunes générations.  

Organisée par Maya de Cardenas, conseillère en environnement au cégep Édouard-Montpetit

Formulaire d’inscription en ligne

————————————–

15 h 10 à 17 h — C—30 (Salle Lassonde)

Le contrôle des émissions de gaz à effet de serre par les incitatifs économiques : La tarification du carbone au Québec et au Canada.

Conférence

Par Charles Séguin, professeur au département des sciences économiques à l’Université du Québec à Montréal (UQAM)

Une étape importante pour mettre fin aux changements climatiques anthropiques est l’atteinte d’émissions nettes zéro de gaz à effet de serre (GES) par tous les pays du monde. La réduction progressive des émissions vers cette cible demandera des changements importants dans nos économies. Les incitatifs économiques, notamment les taxes carbone et les systèmes de plafonnement et d’échange, sont des moyens efficaces pour réussir cette réduction progressive. Sans le vouloir, le Canada est devenu un microcosme de la grande variété de formes que peuvent prendre ces incitatifs. Plusieurs provinces canadiennes, dont le Québec, ont d’abord développé leurs propres initiatives de tarification du carbone, avant de voir le gouvernement fédéral imposer ses propres politiques à celles dont les mesures n’étaient pas jugées suffisantes. Le Canada a donc aujourd’hui un éventail diversifié de mesures incitatives de réductions des émissions de GES qui, bien que pas nécessairement efficace, se révèle être un condensé des options qui s’ouvrent aux différents pays de la planète.

Organisée par Ann Edwards, professeure d’économie au cégep Édouard-Montpetit

Formulaire d’inscription en ligne

Mardi 29 mars 2022

10 h 10 à 12 h— C—30 (Salle Lassonde)

Et si la pandémie avait été gérée de manière solidaire ?

Conférence

Par Julien Simard, gérontologue social et chercheur postdoctoral à l’École de travail social de l’Université McGill

Au Québec, la pandémie de COVID-19 a été gérée de manière autoritaire et répressive. En plus d’ignorer les consensus scientifiques en vigueur (pensons aux aérosols), le gouvernement caquiste n’a pas hésité à canaliser la grogne populaire contre des boucs émissaires, tout en imputant la gravité des différentes vagues aux choix des « individus ». Or, la pandémie aurait pu avoir été gérée de manière solidaire. Cette conférence est une invitation à considérer d’autres approches aux risques et à la santé pour affronter les défis monumentaux du XXIe siècle.

Organisée par Chacha Enriquez, professeur de sociologie au cégep Édouard-Montpetit

Formulaire d’inscription en ligne

————————————–

10 h 10 à 12 h —D—2320 (Studio télé)

Anges déchus, déluge et crise écologique contemporaine

Conférence

Par Jonathan Pageau, sculpteur et youtubeur

Le conférencier, spécialiste du langage symbolique, parlera entre autres du fait que les discours qui circulent sur la crise environnementale ressemblent étrangement à la manière avec laquelle la pensée religieuse aborde la fin du monde : même vocabulaire, mêmes peurs, mêmes diagnostics sur les dérives technologiques et la perte des repères moraux.

Organisée par Frédéric Julien, professeur de littérature au cégep Édouard-Montpetit

Formulaire d’inscription en ligne

————————————–

12 h 15 à 13 h 45 —D—2103 (Espace conférence de la bibliothèque)

12 h 15 à 13 h 45 — Teams (simplement vous connecter à l’événement quelques minutes avant le début de celui-ci en cliquant sur ce lien)

Montpetit Entretien : un rendez-vous livresque

Montpetit Entretien

Animation : Ann Edwards, professeure d’économie au cégep Édouard-Montpetit
Invité : Yves-Marie Abraham, professeur au département de management de HEC Montréal et auteur de l’ouvrage Guérir du mal de l’infini. Produire moins, partager plus, décider ensemble (Écosociété)

Une causerie qui permettra, entre autres, de réfléchir sur le fait que depuis une vingtaine d’années, le mouvement en faveur d’une « décroissance soutenable » s’efforce de travailler à décoloniser notre imaginaire, pour qu’il devienne possible de concevoir des sociétés humaines totalement différentes de celles que nous connaissons et néanmoins désirables. M. Abraham jonglera avec les idées défendues par les « objecteurs de croissance ». Oui, un autre monde est possible !

Organisé par Jacques Provost, professeur de politique au cégep Édouard-Montpetit

Formulaire d’inscription en ligne

————————————–

14 h 10 à 16 h — C—30 (Salle Lassonde)

Perspectives autochtones sur les rapports de l’humain à la nature. D’autres conceptions sont possibles.

Conférence

Par Nicole O’Bomsawin, membre de la nation abénakise, anthropologue et professeure à l’Institution Kiuna

Présentation des conceptions autochtones du monde : rapport à la nature, place de l’humain, animé/inanimé, etc. Et la possibilité de s’inspirer de ces conceptions pour revisiter notre rapport au territoire, aux ressources et pour envisager un futur plus pérenne.

Organisée par Annie Nantel, professeure d’anthropologie au cégep Édouard-Montpetit

Formulaire d’inscription en ligne

Mercredi 30 mars 2022

10 h 10 à 12 h — D—2103 (Espace conférence de la bibliothèque)

Quand la fiction nous permet d’imaginer d’autres mondes possibles

Conférence

Par Élaine Després, spécialiste de l’imaginaire de la science et chercheuse en études littéraires au Centre Figura de l’Université du Québec à Montréal (UQAM)

Depuis toujours, la fiction nous a permis de regarder le monde avec une certaine distance critique. Grâce aux métaphores, au langage, aux images, aux récits et aux mythes, cette distance a ainsi éveillé les esprits révolutionnaires ou alimenté les fatalistes, alors que la machine de l’Histoire tournait, que les empires naissaient et disparaissaient. Mais depuis la fin de la guerre froide, on nous répète qu’« il n’y a pas d’alternative » au capitalisme et que c’est « la fin de l’Histoire ». Et, en effet, les récits postapocalyptiques, les dystopies et les uchronies se sont multipliés et dominent aujourd’hui la culture populaire. Mais sont-ils aussi pessimistes qu’on voudrait nous le faire croire ? Ces histoires nous permettent d’imaginer d’autres mondes possibles : des réalités parallèles rendues possibles par nos choix, des temporalités alternatives qui nous font réfléchir aux mécanismes de l’Histoire, des futurs cauchemardesques qui nous avertissent du pire. Dans cette conférence, Élaine Després utilisera de nombreux exemples littéraires, cinématographiques et télévisuels pour réfléchir à la puissance politique de l’imaginaire. Comment penser que le monde peut changer si l’on ne sait pas quoi éviter et si l’on ne peut s’imaginer d’alternative ?

Organisée par Frédéric Julien, professeur de littérature et de français au cégep Édouard-Montpetit

Formulaire d’inscription en ligne

————————————–

12 h 10 à 14 h — A30 – COMPLET

Le DAZIBAO, atelier d’expression graphique libre

Atelier

Par Alexis Desgagnés-Tremblay, professeur d’arts plastiques au cégep Édouard-Montpetit

Atelier d’expression graphique libre au cours duquel les participants et participantes seront invités et invitées à utiliser l’encre de Chine pour dessiner ou écrire autour du thème du Printemps de la culture, soit la possibilité d’un autre monde. Les réalisations seront par la suite affichées dans une des vitrines du corridor du rez-de-chaussée de l’aile E..

Organisé par l’animateur

————————————–

12 h 10 à 14 h — D—2103 (Espace conférence de la bibliothèque) – COMPLET

Décoloniser l’archéologie ou l’importance de l’approche collaborative et communautaire dans les projets de recherche archéologiques touchant les communautés autochtones. Exemple d’Ekuanitshit sur la Côte-Nord du Québec

Conférence

Par Jean-Christophe Ouellet, archéologue, responsable des laboratoires d’archéologie de fouilles de l’Université de Montréal et directeur du Programme de recherches archéologiques d’Ekuanitshit

Archéologue professionnel, Jean-Christophe Ouellet est, depuis 2012, chargé de diriger le Programme de recherches archéologiques d’Ekuanitshit, en collaboration avec le Conseil des Élus de cette petite communauté innue de la Moyenne-Côte-Nord. Il vient nous entretenir de l’importance de l’approche communautaire et de la collaboration avec les communautés autochtones dans les projets archéologiques. Par ailleurs, dans la foulée des macabres découvertes de centaines de tombes d’enfants autochtones victimes des pensionnats, il présentera l’apport de la science archéologique pour aider à faire la lumière sur ces heures sombres de l’histoire coloniale du Canada.

Organisée par Annie Nantel, professeure d’anthropologie au cégep Édouard-Montpetit

————————————–

12 h 10 à 14 h — D—2320 (Studio télé)

Libérons-nous des normes sexuelles

Conférence-atelier

Par Chacha Enriquez, professeur de sociologie au cégep Édouard-Montpetit

Nos sexualités sont régulées par un ensemble de normes et de mécanismes de contrôle social formant un ordre sexuel. Y déroger nous construit comme une personne dissidente sur le plan sexuel. Cela signifie que nous sommes à la fois plus à risque de subir marginalisation et violence, et que pouvons mener des actions politiques s’attaquant à cet ordre sexuel. Inspiré du travail de l’anthropologue et activiste lesbienne Gayle Rubin, l’objectif de cette conférence est de réfléchir au fonctionnement de l’oppression sexuelle et aux résistances y faisant face.

Organisé par l’animateur

Formulaire d’inscription en ligne

————————————–

12 h 30 à 14 h — C—129 (Espace conférence de la bibliothèque de l’ÉNA)

Une réconciliation entre autochtones et allochtones est-elle possible ?

Conférence

Par Audrey Renaud, responsable des activités pédagogiques de la Maison amérindienne de Mont-Saint-Hilaire

Nous voulons traiter des questions des liens entre les personnes des Premières Nations et les Québécois. En effet, on entend souvent parler du thème de la réconciliation entre les peuples habitant sur le même territoire et dont certains ont été lésés de leurs droits. Si l’on veut un autre monde possible, on ne peut faire l’économie d’inclure les Autochtones dans notre projet de société. Qui plus est, nous avons besoin de leur compréhension du monde pour pouvoir repenser notre mode de vie sur le plan écologique, voire sur le plan philosophique. Notre pensée est beaucoup trop eurocentrée et dépend d’une représentation d’un progrès sans fin, alors que clairement nous arrivons au bout des ressources de la planète.

Organisée par Marie-Ève Mathieu, professeure de français et de littérature au cégep Édouard-Montpetit

Formulaire d’inscription en ligne

————————————–

15 h 15 à 16 h 45 — C—30 (Salle Lassonde)

Fol Ouvrage (Torcher des paillettes)

Par Elkahna Talbi (Queen Ka) et Amélie Prévost

Amélie Prévost et Queen Ka, femmes de lettres et de jeu, se sont croisées en résidence d’écriture à la fin de 2017. Là, leurs paroles se sont nourries l’une l’autre, faisant apparaître une troisième voix. Cette voix s’inscrit dans notre époque à travers une suite de poèmes qui constitue une réflexion sur la cohabitation; celle des êtres et des choses, des hommes et des femmes, des désirs et des actions, de l’Histoire et de l’avenir. Ainsi est apparu, comme une évidence, le spectacle Fol Ouvrage (Torcher des paillettes).

Même si, grâce au lave-vaisselle et à la contraception, ces deux poétesses ont l’accomplissement personnel à portée de plume, elles étouffent parfois sous le plafond de verre. Pour se libérer, elles le font voler en éclats de rire et d’indignation, comme des poignées de paillettes lancées en l’air. Leur poésie espiègle s’incarne dans un écrin lumineux et imagé qui peut se replier en deux temps trois mouvements pour mieux voyager… Ce que les artistes ont l’intention de faire amplement. Fol ouvrage (Torcher des paillettes) est une parole qui désire susciter une conversation inclusive sur des enjeux sociaux qu’on respire dans l’air du temps.*

Organisé par Valérie Blanc, professeure d’histoire au cégep Édouard-Montpetit

Formulaire d’inscription en ligne

Nous remercions la Fondation du cégep Édouard-Montpetit pour le financement de ce spectacle.

*Source

Jeudi 31 mars 2022

12 h 10 à 13 h 30 — D—2103 (Espace conférence de la bibliothèque)

Femmes autochtones du Québec : droits et identités

Conférence

Par Viviane Michel, présidente sortante de l’organisme Femmes autochtones du Québec

Au cours de son mandat qui a duré neuf ans à la tête de Femmes autochtones du Québec, Viviane Michel, femme innue et travailleuse sociale de métier, a su sensibiliser la population québécoise et la classe politique aux enjeux touchant les femmes autochtones. Elle a notamment participé à l’élaboration de plusieurs plans d’action : contre les violences sexuelles chez les femmes autochtones, pour les autochtones disparues ou assassinées sur le territoire québécois et contre le racisme et la discrimination systémique. Viviane Michel abordera notamment les questions entourant les droits des femmes dans les communautés autochtones et hors de celles-ci, les sources et manifestations de la discrimination systémique et l’importance de l’éducation pour mieux tisser des liens entre autochtones et non-autochtones.

Organisée par Stéphanie Bellemare-Page, professeure de français et de littérature au cégep Édouard-Montpetit

Formulaire d’inscription en ligne

————————————–

13 h 30 à 15 h — D—2320 (Studio télé)

Atelier sur la langue innue

Atelier

Par Yvette Mollen, professeure invitée à la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal

Ce court atelier d’introduction à la langue innue permettra de faire un pas de plus vers les communautés autochtones en s’initiant à l’une de leurs langues. La langue innue, d’origine millénaire, est l’une des dix langues amérindiennes toujours en usage au Québec. Dans le cadre de cet atelier, les participants et participantes découvriront les origines de cette langue et sa manière unique de percevoir et de penser le monde. Ils et elles apprendront quelques mots de vocabulaire et des éléments de la structure grammaticale.

Organisé par Stéphanie Bellemare-Page, professeure de français et de littérature au cégep Édouard-Montpetit

Formulaire d’inscription en ligne

————————————–

13 h 10 à 15 h —C—30 (Salle Lassonde)

Pour une écologie du 99 %

Conférence

Par Arnaud Theurillat-Cloutier, professeur de philosophie au Collège Jean-de-Brébeuf

Tout le monde serait vert, de Trudeau à Macron, en passant par Amazon et Total ! Comment expliquer alors l’accélération dramatique de la crise écologique ? Si l’humanité subit déjà la violence des changements climatiques, nous ne sommes pas tous égaux devant ce fléau. Il est temps d’identifier les véritables pollueurs et les faux alliés pour enfin opérer un virage écologique vital. Et pour dépasser le consensus vert pâle qui vante le marché du carbone ou les technologies vertes, il faut poser la question taboue : celle de la sortie du capitalisme. Dans le cadre de cette conférence, vous y apprendrez pourquoi dénoncer la surproduction et non la surconsommation ou pourquoi une économie capitaliste fondée sur les énergies renouvelables est irréaliste. Vous apprendrez aussi à mieux connaître les intérêts et stratégies de l’industrie fossile, à organiser notre économie autrement et à bâtir un mouvement écologiste populaire.

Organisée par Nathalie Malo, professeure d’économie au cégep Édouard-Montpetit

Formulaire d’inscription en ligne

————————————–

15 h 10 à 18 h —C—30 (Salle Lassonde)

Carré rouge sur fond noir

Projection suivie d’une discussion avec le réalisateur

Par Santiago Bertolino, réalisateur et scénariste

Carré rouge sur fond noir suit de l’intérieur la crise étudiante de 2012 et nous projette au cœur d’un des plus importants mouvements sociaux du Québec. Avec un style de cinéma direct, nous suivons les membres de la CLASSE dans le quotidien de leur lutte. Maxime, Victoria et Justin, ainsi que les co-porte-paroles de l’époque, Gabriel et Jeanne, nous révèlent les dessous de cette grève historique.

Grâce à un accès privilégié et unique à l’envers du décor, nous revivons avec eux ce débat public politique qui a littéralement soulevé le Québec durant le « Printemps érable » : réunion de l’exécutif, préparation des points de presse, votes et manifestions, revendications, négociations… mais aussi fatigue, découragement, questionnement.

Carré rouge sur fond noir est un portrait sans complaisance qui propose une radiographie de cette résistance et de ses principaux acteurs et nous dévoile la réalité quotidienne d’une jeunesse militante et inspirée, du premier au dernier jour de la grève.*

Organisée par Chacha Enriquez, professeur de sociologie au cégep Édouard-Montpetit

Formulaire d’inscription en ligne

Bande-annonce 

* Source

Vendredi 1 avril 2022

10 h 10 à 12 h — D—2103 (Espace conférence de la bibliothèque) – ANNULÉE

Mission 1000 tonnes, les réalités de notre utilisation des plastiques

Conférence

Par Jimmy Vigneux, co-fondateur et chef de mission pour Mission 1000 tonnes, photographe professionnel ainsi qu’ambassadeur et conférencier pour Réalité Climatique Canada.

Fléau indestructible, tout le plastique produit depuis son invention existe encore et continue de polluer. Dans tous les océans du monde, des « îles de plastique » poussent et menacent la vie marine. Et malheureusement, le Saint-Laurent n’est pas en reste. Chaque année, ce sont environ 1 million d’oiseaux et 100 000 mammifères marins qui meurent de l’ingestion de plastique dans le monde. Ces plastiques se retrouvent aussi irrémédiablement dans nos assiettes. Que nous dit la science de ce plastique dans nos océans ? Quels sont les impacts connus sur la biodiversité ? Sur la santé humaine ? Y a-t-il des solutions ?

Cette conférence vous propose de faire le tour de la question tout en se penchant sur ce qui se passe près de nous, dans le Saint-Laurent, et surtout en présentant des histoires inspirantes afin de faire une différence significative pour la suite du monde.

Organisée par Anne L. Tremblay, professeure de physique au cégep Édouard-Montpetit, et Maya de Cardenas, conseillère en environnement au cégep Édouard-Montpetit

 

————————————–

13 h 10 à 14 h 45 — D—2103 (Espace conférence de la bibliothèque) – ANNULÉ

Atelier sur l’écoanxiété

Conférence et atelier

Par Isabelle Béliveau, bachelière en environnement et fondatrice et coordonnatrice générale de l’organisme Éco-motion.

À l’ère de grands changements sociaux et environnementaux, il est de plus en plus commun de parler d’écoanxiété dans les milieux d’enseignement. Au Québec, 62 % des Québécois et Québécoises ressentent de l’impuissance face aux changements climatiques selon le dernier rapport du baromètre de l’action climatique (Unpointcinq et Université Laval).

L’atelier proposé est d’une durée de 90 minutes et aborde le phénomène de l’écoanxiété en trois parties :
• Lien entre la crise psychologique et la crise socioécologique
• Le rôle et la fonction de nos (éco)émotions dans notre adaptation
• Stratégies d’adaptation et niveaux d’actions

La séance inclut un atelier expérientiel et réflexif individuel ainsi qu’une période de discussion en petit groupe, si la nature de l’événement le permet. Il s’agit d’un exercice de groupe qui permet aux participants et aux participantes d’imaginer le monde dans lequel ils et elles souhaitent vivre puis de déterminer les compétences et les forces qu’ils et elles possèdent et qui peuvent être mise à profit pour matérialiser cette vision du monde.

Organisé par Maya de Cardenas, conseillère en environnement au cégep Édouard-Montpetit, et Nathalie Fréchette, professeure de psychologie au cégep Édouard-Montpetit

 

Mercredi 6 avril 2022

13 h 15 à 14 h 30 —C—30 (auditorium de l’ÉNA)

Toutes les démocraties sont-elles valables ?

Table ronde

Par Jean-Marc Narbonne, professeur de philosophie à l’Université Laval et titulaire de la chaire ACMÉ, Patrick Turmel, professeur de philosophie à l’Université Laval et Nicolas Comtois, chargé de cours et doctorant en philosophie à l’Université de Montréal

Il semble que la démocratie soit multiple : certaines sont inclusives, d’autres exclusives. Pour discuter de cette question, nous invitons trois chercheurs en philosophie autour d’une table ronde. Qu’est-ce qui explique la pluralité des démocraties ? Qu’est-ce que la démocratie athénienne ? Peut-on encore aujourd’hui la considérer comme un modèle ? Quelles transformations devraient opérer nos démocraties contemporaines pour être plus inclusives et participatives ?

Organisée par Marc Lamontagne, professeur de philosophie au cégep Édouard-Montpetit, et par le comité de l’ÉNA pour la Journée de la culture

Formulaire d’inscription en ligne

Le Printemps de la culture est organisé par un comité multidisciplinaire de professeurs et de professeures de la Formation générale, des Sciences humaines et d’Arts, lettres et communication.

Le comité tient à remercier les professeurs et professeures qui ont aidé à l’organisation et à la tenue des événements !

Nous remercions le Service des programmes, la Direction des études, la Direction des communications et des relations gouvernementales, la Direction des systèmes et technologies de l’information, la Direction des affaires étudiantes et communautaires, la Fondation du cégep Édouard-Montpetit, la Coop Édouard-Montpetit, les équipes des bibliothèques de Longueuil et de l’ÉNA, les techniciens en audiovisuel,  la Boussole interculturelle et l’équipe de la certification Sciences humaines + pour leur appui financier ou leur collaboration.